La Région de Siem Reap

Circuit Coup de Coeur
Splendeurs Royaume Khmer
Palais royal, Phnom Penh
Palais royal, Phnom Penh
press to zoom
Angkor Thom
Angkor Thom
press to zoom
La campagne, palmiers à sucre
La campagne, palmiers à sucre
press to zoom
petite vendeuse Khmère
petite vendeuse Khmère
press to zoom

Entre Phnom Penh et les

temples d'Angkor à Siem Reap...

Une belle approche de la

campagne quadrillée de rizières

et de villages artisanaux...

(9 Jours) A partir de 1695€
Envie d'en voir plus ? Découvrez notre sélection de circuits passant par
Siem Reap

L’ancienne capitale de l’Empire Khmer reste mystérieuse, énigmatique.

 

L’un des sites les plus visités au monde, ce grandiose musée de pierre à ciel ouvert déploie une myriade de temples surgissant d’une jungle inextricable, offrant un spectacle étourdissant de constructions vertigineuses dominées par une nature dévorante où les racines des banians et des fromagers géants ont pris le pouvoir.

 


La création des temples pyramidaux, les fameux temples montagnes à partir du IXe s jusqu’au XIIIe siècle provoque la fascination, mais aussi une approche complexe de par les styles, les religions et les visions mégalomaniaques des monarques qui s’y sont succédés. 

Le Site 
L'Histoire    

Les premiers souverains bâtisseurs étaient hindouistes d’où la beauté et la finesse des sculptures ornant les chefs d’oeuvres du site tels l’éblouissant Angkor Wat aux tours en forme de lotus où le Bantay Srei aux bas reliefs finement ciselés dans le grès rose. 


Au XIIIè siècle avec l’arrivée du bouddhisme, Angkor est à son apogée avec la construction de la cité d’Angkor Thom et son majestueux temple Bayon aux tours présentant près de deux cents visages d’Avalokitesvara tournés vers les quatre points cardinaux. 


Puis ce fut le déclin, les raisons restent incertaines, Angkor la cité royale, le chef d’œuvre de l‘humanité sombra à la fin du XIIIè s, et fut abandonnée au profit d’une autre capitale mais demeura longtemps un lieu de pèlerinage bouddhiste, avant que l’envahissante nature qui avait été transfigurée par les Rois Dieux, ne reprit ses droits.